Le grand classique

vaiveOuais, on est des vrais gagnants!

Comme vous pouvez le voir sur cette image prise à la dérobée dans le vestiaire des Leafs, attention, ils sont super motivés. Et c’est bien normal. Car ce soir, c’est le grand classique. LA rivalité historique. Les feuilles d’érable contre les habitants. Montréal-Toronto.

Enfin! J’ai l’impression que les habs n’avaient pas joué Toronto depuis six mois… Bon, ces temps-ci, Toronto, c’est plus exactement ce que c’était. Alors forcément, ça rejaillit un peu sur l’intensité de la rivalité. Les matchs ont moins d’enjeu direct, hormis la fierté, et pour certains, la rivalité la plus chaude est en ce moment celle qui oppose les Canadiens aux Bruins. Mais même si elle a connu des périodes plus fastes, et plus excitantes, l’opposition entre Montréal et Toronto, ça reste spécial. Ne serait-ce que pour les fans, et pour l’Histoire.

thomas70La classe

Personnellement, j’ai toujours eu un peu de mal à détester avec passion les rivaux traditionnels du Canadien. Je ne suis pas un fan des Glorieux depuis ma plus tendre enfance, et j’ai un peu du mal à haïr une autre équipe juste parceque-je-sais-qu’il-faut-que-je-le-fasse-sinon-je-ne-suis-pas-un-vrai-fan-digne-de-ce-nom. Quand j’ai choisi mon équipe, j’ai adoré me plonger dans son histoire. J’ai lu tout ce que j’ai pu sur le passé du Tricolore. Et évidemment, j’ai lu beaucoup sur ses rivalités avec Toronto et Boston. Mais ça ne suffit pas pour vraiment haïr une équipe. Pourtant, vraiment, j’avais plein de bonne volonté, je ne demandais que ça moi, d’être un bon petit partisan, et de mépriser les ennemis de mon équipe… Le problème, c’est aussi sans doute que je ne fréquente pas de fans des Leafs horripilants. Dans mon cercle d’amis, une seule personne s’intéresse au hockey. C’est un de mes meilleurs amis, et il est fan des Leafs. Hélas, il est loin d’être assez désagréable pour que je déteste son équipe…

Mais bien heureusement, les Leafs se sont avérés largement assez détestables eux mêmes pour m’aider à devenir un vrai partisan comme il faut du Canadien. Je veux remercier ici Darcy Tucker, Tie Domi, pour leur excellent travail, qui a fait de moi le fan de Montréal que je suis. Mais bien entendu, je dois également rendre hommage à l’inimitable Don Cherry (ou, puisque j’écris en français aujourd’hui, Donald Cerise), qui, s’il ne fait pas partie de l’organisation de Toronto, fait chaque semaine tout son possible pour la rendre insupportable.

don21Merci de m’avoir ouvert les yeux, Don.

Grâce à ces trois personnages, mais aussi grâce au souvenir de la dernière rencontre de la saison 2006-07, ce soir donc, je regarderai (enfin façon de parler, il y a de fortes chances que j’aille me coucher avant la fin) le match sans états d’âme, comme un vrai fan des Canadiens. En détestant les Leafs.

Go Habs go.

%d bloggers like this: